Quelles sont les principales formes de mariage du droit romain ?

Souhaitez-vous en savoir plus sur les différentes formes de mariage du droit romain ? Le mariage romain tient lieu d’une méthode d’intégration ou d’exclusion sociale. Celle-ci a évolué au fil du temps et il en existe plusieurs. Pour les découvrir, prenez le temps de parcourir ce petit guide sur le sujet.

La confarreatio

Il faut rappeler que le mariage est un lien qui unit des groupes sociaux qui sont parfois de divers horizons. À cet effet, la confarreatio est la plus vieille forme de mariage dans la tradition romaine.

A lire en complément : Comment demander à une amie d'être sa demoiselle d'honneur ?

Elle s’est développée au cours de l’ère royale et continue encore sous le régime républicain. Cette forme de mariage a disparu au cours de la période impériale. Cependant, certaines familles y sont attachées et continuent de la célébrer.

La confarreatio se déroule devant l’autel de maison dans le cercle familial. En prélude à cette cérémonie, vous avez un sacrifice et une offrande qui est fait à Jupiter. Cela n’est rien d’autre qu’un gâteau d’épeautre. Après cela, les mariés consomment le gâteau en présence du prêtre et du grand Pontife. À cet instant, des paroles rituelles sont prononcées pour sceller l’union entre les époux.

A lire aussi : Quelles noces célébrer pour 12 ans de mariage ?

La coemptio

différentes formes de mariage du droit romain

La coemptio est une cérémonie qui a été beaucoup développée sous la République romaine. Cette forme de mariage est souvent choisie par les plébéiens. Lors de la célébration, chaque époux offre une pièce de monnaie à son partenaire.

C’est un achat fictif qui est fait de façon symbolique. Ce type d’union se déroule en présence de plusieurs personnes, dont les témoins, les citoyens et les romains.

L’usus : un mariage du droit romain

Cette forme de mariage du droit romain diffère un peu des autres. Dans ce cas de figure, lorsque le couple passe une année ensemble, il est vu comme marié. De ce fait, la femme doit passer une nuit sur trois au moins au domicile conjugal.

Lorsque la mariée passe trois nuits en dehors du cercle conjugal, cela est considéré comme un abandon. Dans ce cas, le mariage peut être frappé de nullité. La loi des Douze Tables romaine favorise cela. Il faut rappeler que le consentement des parents des deux côtés est une obligation pour que cette forme de mariage soit reconnue.

Ce sont là quelques principales formes de mariage qui existent dans la tradition romaine. Cependant, il faut souligner qu’au cours de la période de l’empire, il y a eu d’autres formes de mariages qui ont vu le jour. Un exemple probant, c’est la Nuptiae.